rassemblement contre la loi securite globale

le 21 novembre 2020 à Cahors

Macron veut être réélu.

Macron veut conserver le pouvoir pour continuer à l’offrir à l’oligarchie dont il est le serviteur.

Macron a eu peur des gilets jaunes. Il les a certes matés à coups de LBD et de comparutions immédiates, et donc a préservé l’essentiel, son pouvoir, mais il y a laissé une partie de son image. En France et dans le monde, il n’est plus un libéral moderne. Il est devenu une sorte de dictateur anachronique, souriant et glaçant. Il a surpris. Et déçu ceux qui croyaient en lui. Une élection se joue sur l’image, c’est bien connu.

Alors il arrache les caméras des mains des citoyens, des journalistes, et les donne à la police. Plus d’images de bavures, donc plus de bavures tout court. Affaires classées. C’est plus simple.

Ces jours-ci, on a commencé, pour préparer les esprits, à parler d’une nécessaire accréditation des journalistes pour couvrir les manifestations. Quand ce sera fait, on leur demandera, aux journalistes, de montrer les images avant de les diffuser, pour être sûr.

Comme au bon vieux temps de la censure en somme.

On ne pensait pas vivre ça, et pourtant, on y est.

Macron veut être réélu, il est prêt à tout pour ça. Même à fouler au pied les principes démocratiques de ce pays.

Un jour il se fait le champion de la liberté d’expression (Charlie c’est moi!), et le lendemain il fait voter une loi liberticide. C’est le fameux « En même temps » sans doute !

Et puis les drones, et la reconnaissance faciale. Tout un arsenal se tient prêt. Il sera sorti bientôt.

A la prochaine révolte sociale.

Réagissons, avant qu’il ne soit trop tard !